Langue
Navigation


 
Vous êtes ici : Accueil » ... » Gazette du Muséum » Les Midis de l'Archéologie au Muséum

Les Midis de l'Archéologie au Muséum

Envoyer cette page à quelqu'un Imprimer cette page

 

 Femme faisant cuire de la viande au-dessus d’un feu au Paléolithique (maquette)

 

Un cycle de huit conférences gratuites sur l'environnement, la vie quotidienne et l'alimentation de nos ancêtres

Dans le cadre d’Archéologie 2014 : 25 ans d’Archéologie en Wallonie, l’Institut royal des Sciences naturelles de Belgique organise « Les Midis de l’Archéologie », un cycle de huit conférences gratuites consacré aux sciences naturelles appliquées à l’archéologie. L’objectif est de présenter à un large public les résultats de la recherche interdisciplinaire au travers d’exemples de sites archéologiques wallons de différentes périodes, depuis le Paléolithique jusqu’aux Temps modernes. Chaque conférence présentera le regard croisé des spécialistes des sciences naturelles, des archéologues ou encore de l’historien sur le site archéologique, pour aboutir à une connaissance optimale de l’occupation humaine. Les conférences se tiendront un mardi par mois, de mars à décembre 2014 (11 mars, 1er avril, 6 mai, 3 juin, 23 septembre, 7 octobre, 4 novembre et 2 décembre).

Les conférences sont gratuites et ont lieu de 12h15 à 13h15 dans un auditoire adjacent à la Salle des Minéraux (il est inutile d’acheter un billet d’entrée pour les salles permanentes si vous ne les visitez pas avant ou après les conférences). Les conférences du mardi sont suivies d’un repas thématique qui, lui, est payant et sur inscription (voir ci-dessous).

 

 Restes de repas trouvés sur des sites archéologiques : graines de vigne, crâne de chèvre, graines du genre Rubus, os d’animaux divers

 

Prolongez chaque conférence par une expérience sensorielle et gustative !

En association avec le Centre de Gastronomie Historique, l’équipe d’Archéosciences de l’Institut royal des Sciences Naturelles de Belgique a demandé au traiteur Yves Cousin, un des rares spécialistes des reconstitutions gastronomiques en Belgique, de ravir nos papilles en illustrant les conférences par des préparations culinaires ad hoc qui respectent les ingrédients et mélanges alimentaires de chaque époque traitée, du Paléolithique aux Temps Modernes. Les conférenciers, accompagnés des différents spécialistes de l’équipe d’Archéosciences, seront présents pour répondre à vos questions lors de ces lunchs-dégustations.

Vous trouverez le menu du jour dans les descriptifs de chaque session ci-dessous. Un conseil : inscrivez-vous sans tarder pour pouvoir goûter de la purée de panais à la graisse d’oie et liqueur de coléoptère (Paléolithique), de la bouillie d’orge au poisson (Néolithique), de la tétine de truie (Période romaine) ou encore du chevreau au laser (Époque mérovingienne), entre autres délicatesses…

Quand : à l’issue de chaque conférence, à 13h15
Où : dans l’enceinte du Muséum (pensez à retirer votre ticket pour le repas à l’entrée de la salle de conférence)
Coût : 16 euros (boissons non incluses mais disponibles sur place, à prix coûtant, et hors accès aux salles permanentes du Muséum ; si vous souhaitez y accéder, avant ou après les lunch-dégustation, précisez-le lors de l’inscription, vous bénéficierez alors d’une réduction de 1 €).
Pour s’inscrire :

  • envoyez votre nom, prénom, email et GSM (en cas d’annulation de dernière minute), ainsi que le nombre de personnes que vous inscrivez à midiarchaeologie@gmail.com
  • effectuez le paiement sur le compte ING BE03 3770 4883 4584 en indiquant le nom du repas et votre nom (ex : lunch romain – tartempion).
  • dernier délai d’inscription : 10 jours avant la conférence (le versement doit parvenir 8 jours avant)
  • remboursement : en cas d’annulation de votre part au moins 10 jours avant la tenue de l’événement, votre paiement vous est intégralement remboursé ; après ce délai, la somme est considérée comme due et aucun remboursement ne sera effectué ; en cas d’annulation de l’événement pour cause d’un nombre insuffisant de participants, votre paiement vous sera intégralement remboursé.

Pour toute question, veuillez contacter l’équipe par email : midiarchaeologie@gmail.com.

 

Du blé, des pommes, du pavot et... ?
L'alimentation végétale des premiers occupants Néolithiques en Belgique

Le Néolithique est la période de la domestication des plantes et des animaux ! Ou, en tout cas, c’est ce que l’on apprend sur les bancs de l’école et ce que l’on nous répète dans les revues scientifiques « grand public ». L’alimentation néolithique semble donc être connue depuis belle lurette, du Croissant fertile au Nord-ouest de l’Europe : le blé et l’orge sont cultivés et constituent la base alimentaire végétale, tandis que bœufs, moutons et chèvres satisfont les nécessités carnées des êtres humains occidentaux.


 aquarelle représentant un habitat néolithique

Habitat néolithique

Si cela n’est pas faux… ce n’est pas non plus tout à fait juste ! En partant des sites du Néolithique ancien de Remicourt en « Bia Flo II » et de Fexhe-le-Haut-Clocher « Podrî l’Cortri » en Hesbaye, nos deux scientifiques, Alexandre et Dominique, vont nous montrer de quelle manière des analyses de micro-fossiles de plantes, les phytolithes et les grains d’amidon, permettent d’affiner cette vision d’un Néolithique monobloc, pour découvrir des particularités culturelles relativement localisées, surtout en ce qui concerne les plantes alimentaires.

Intervenants : Alexandre Chevalier (Archéobotaniste – IRSNB) et Dominique Bosquet (Archéologue – SPW)

Repas : Guéridon néolithique

Bouillie d’orge au poisson
Compote miellée de poires-pommes-sureau
Saumon grillé sur peau
Soupe aux orties et aux pois
Escargots ou Petit-Gris au jus d’herbe
Œufs de caille et jeunes pousses
Salicorne

 

Du vent, des grottes et des volcans ; le rôle du géologue en archéologie préhistorique

Les sites archéologiques relatifs à la préhistoire ancienne (Paléolithique) sont fréquemment conservés au sein de séquences sédimentaires épaisses. L’intervention du géologue dans l’étude de ces séquences permet de préciser si le matériel archéologique a été remanié et par quoi, ainsi que de définir le contexte climatique et chronologique des occupations. L’intérêt d’une collaboration étroite entre géologue et archéologue sera illustré par l’étude de deux sites : la Cour Saint-Hubert (Liège) et la grotte Scladina.


 Coupe géologique de la carrière du Romont à Eben-Emael

Coupe géologique de la carrière du Romont à Eben-Emael

Thèmes abordés : loess, dépôts de grotte, stratigraphie, minéraux denses, tephras, micromorphologie, datation, Cours Saint Hubert, Romont, grotte Scladina, Paléolithique, Hommes de Neandertal

Intervenants : Paul Spagna (Géologue – IRSNB) ; Stéphane Pirson (Géologue – SPW) ; Pierre van der Sloot (Archéologue – SPW)

Repas : Guéridon paléolithique

Tartare de saumon à l’ail des ours et jus de myrtille
Chenilles
Sauterelles
Purée de panais à la graisse d’oie et liqueur de coléoptère
Bison séché
Carpaccio de cheval à l’huile de noisette et mûres
Sauerkraut

 

Le rôle des animaux et des plantes dans les rites funéraires en Gaule romaine

Le recours plus systématique aux disciplines des sciences naturelles lors de la fouille de nécropoles gallo-romaines permet aujourd’hui de mieux comprendre l’utilisation des animaux et des plantes dans les rites funéraires. On leur connaît en effet de multiples emplois : combustible pour le bûcher funéraire, offrandes alimentaires (viande, pain...), mobiliers funéraires en matière animale ou végétale, ingrédients de repas funéraires... À l’aide d’exemples issus de l’archéologie wallonne, cette conférence montrera l’apport de l’étude des vestiges bio-archéologiques à la connaissance des rites funéraires en Gaule romaine.

Intervenants : Fabienne Pigière (Archéozoologue – IRSNB), Koen Deforce (Archéobotaniste – IRSNB), Frédéric Hanut (Archéologue – SPW) et Caroline Polet (Anthropologue – IRSNB)


 L’archéozoologue Fabienne Pigière analysant des ossements d'animaux archéologiques

L’archéozoologue Fabienne Pigière analysant des ossements d'animaux archéologiques

Repas : Guéridon romain

Herbae rusticae
Les accompagnements de navets au lard, châtaignes en purée, dolique au cumin, fêves en gousse et lentilles
Dulcia piperata
Tiropatina
Sanglier rôti au miel
Tétine de truie
Gustum de praecoquiis

 

D’un grain à l’autre : les champs de céréales du Haut Moyen Âge

Dans les sociétés du Haut Moyen Âge, la population était majoritairement composée de paysans vivant du travail de la terre, principale source de pouvoir et de richesse. L’économie rurale de cette période a pu être abordée depuis longtemps par l’historien grâce à l’étude des textes. Depuis quelques décennies, le développement de l’archéologie et des disciplines bioarchéologiques (archéobotanique, archéozoologie) permettent une approche totalement neuve de cette période. La culture céréalière, de la préparation de la terre à la moisson, du traitement des récoltes à leur stockage, peut être abordée de manière de plus en plus précise et complète. À partir de l’exemple du site de Villers-le-Bouillet, cette conférence propose d’aborder l’évolution de la production végétale en Wallonie durant la période précédant l’an Mil, du point de vue de l’historien, de l’archéologue et des bioarchéologues (notamment du carpologue qui étudie les graines et les fruits archéologiques).


 La carpologue Sidonie Preiss analysant des graines archéologiques

La carpologue Sidonie Preiss analysant des graines archéologiques


 Caryopses de blés nus carbonisés

Caryopses de blés nus carbonisés

Intervenants : Sidonie Preiss (Carpologue – IRSNB), Quentin Goffette (Archéozoologue – IRSNB), Mona Court-Picon (Palynologue – IRSNB), Fabienne Pigière (Archéozoologue – IRSNB), Denis Henrard (Archéologue – SPW) et Jean-Pierre Devroey (Historien – ULB)

Repas : Table mérovingienne
! Attention : le repas n’aura pas lieu le 3 juin et est déplacé à l’automne !

 

Surgie du marais : l’Abbaye de Villers-la-Ville et son environnement au cours du Moyen Âge

On ne présente plus l’abbaye cistercienne de Villers-la-Ville en Brabant wallon, site remarquable et classé monument historique en 1972. Fouillées depuis la fin du 19e siècle, les ruines de l’abbaye témoignent d’une architecture, bâtiments, cours et jardins tout à fait exceptionnels. L’abbaye fut fondée au 12e siècle et abandonnée après la Révolution française à la fin du 18e siècle. Si les six siècles de vie de l’abbaye sont désormais bien connus, la période précédant son installation reste mystérieuse : Pourquoi les moines ont-ils choisi ce site ? Comment était le paysage à leur arrivée ? Et quels changements environnementaux furent induits par la construction d’une telle abbaye ? C’est à ces questions que cette conférence tente de répondre, à travers les regards croisés de l’archéologue et de l’archéobotaniste.


 Sidonie Preiss et Mona Court-Picon prélevant des échantillons à Villers-la-Ville

Sidonie Preiss et Mona Court-Picon prélevant des échantillons à Villers-la-Ville


 Vestiges de l'abbaye de Villers-la-ville

Vestiges de l'abbaye de Villers-la-ville

Intervenants : Mona Court-Picon (Palynologue – IRSNB), Sidonie Preiss (Carpologue – IRSNB), Frédéric Heller (Archéologue – SPW), Eric de Waele (Archéologue – SPW)

Repas : Table médiévale

Saumon en marinade de livèche
Afratus et boules de neige
Chevreau au laser
Bœuf braisé
Les accompagnements de navets au lard, châtaignes en purée, dolique au cumin, fêves en gousse et lentilles
Dulcia piperata
Patina de fleurs de sureau

 

Les cercueils en hêtre de la Grand Place de Nivelles. Dendrochronologie et archéologie

Le site funéraire découvert dans l'enceinte de l'abbaye de Sainte-Gertrude sur la Grand Place de Nivelles a fait l'objet, durant ces trois dernières années, d'une importante recherche interdisciplinaire, sous l'égide de l'équipe d'archéologues du SPW-DGO4 en Brabant wallon. L'exceptionnelle conservation de dizaines d'inhumations a permis, entre autres, une datation précise du site par une étude dendrochronologique des planches des contenants en bois des sépultures, et une étude anthropologique approfondie des défunts inhumés. Les principales découvertes de cette recherche seront présentées au public lors de cette conférence.


 Sépultures de la Grand Place de Nivelles en cours de fouille

Sépultures de la Grand Place de Nivelles en cours de fouille

Intervenants : Pascale Fraiture (dendrochronologue, IRPA), Marie-Laure Van Hove (archéologue, SPW), Geneviève Yernaux (anthropologue, SPW)

Repas : Table médiévale

Carpe à la cervoise
Poulpette d’esturgeon
Veau revêtu farci
Chapon en potage de Hongrie
Pâté d'artichauts
Per soffriggere spinacci & cuocerli in altri modi
Tourte de navets
Poires confites au vin
Moustacholle

 

Un repas de nonne : l’alimentation à l’Abbaye de Clairefontaine au 18e siècle

Lors des fouilles de l’Abbaye cistercienne de Clairefontaine, située en province de Luxembourg, des vestiges de l’époque moderne ont été mis au jour. Parmi ceux-ci, les latrines de l’établissement religieux ont fourni un riche matériel archéologique, dont des éléments organiques bien conservés. L’analyse des restes d’animaux et de plantes, couplée aux informations historiques disponibles, nous permettront de lever le voile sur le quotidien des nonnes au 18e siècle.


 Vue d'ensemble des fouilles archéologiques à l'Abbaye de Clairefontaine (SPW-DGO4)

Fouilles archéologiques à l'Abbaye de Clairefontaine (SPW-DGO4)

Intervenants : Quentin Goffette (Archéozoologue – IRSNB), Sidonie Preiss (Carpologue – IRSNB), Mona Court-Picon (Palynologue – IRSNB), Davy Herremans (Archéologue – UGent), Isabelle Bernard-Lesceux (Historienne), Philippe Mignot (Archéologue – SPW)

Repas : Table Époque moderne

Hors-d’œuvre de langues de mouton en papillotes
Hors-d’œuvre de lapin à la purée de lentilles
Entrée d’une poularde entre deux plats
Entrée de tourte de godiveau d’un poupeton
Relevé de rot-de-bif de mouton
Potage glacé au concombre

 

Dis-moi ce que tu manges et je te dirai qui tu es : le statut social des artisans de la dinanderie au Moyen Âge

L’alimentation des populations du passé peut être approchée grâce à l’étude des restes bioarchéologiques issus tant de la consommation de produits animaux que végétaux (ossements animaux, restes d’invertébrés, fruits ou encore graines). L’étude de tels vestiges directement associés aux artisans de la dinanderie sur plusieurs sites à Bouvignes et Dinant permet de reconstituer l’alimentation de ce groupe socio-professionnel dans le courant du Moyen Âge. Cette conférence se propose d’aborder le mode de vie de ces artisans et aussi d’éclairer leur statut à travers l’étude des archives bioarchéologiques. La question du statut social de ces populations sera également abordée par le regard croisé d’autres sources documentaires comme les textes historiques et les autres vestiges matériels (céramiques, etc).

Intervenants : Fabienne Pigière (Archéozoologue – IRSNB), Alexandre Chevalier (Archéobotaniste – IRSNB), Marie Verbeek (Archéologue – SPW)

Pas de repas !


 préparation du poisson et pilonnage dans une cuisine du Moyen Âge (détail d'une illustration)

Comédies de Térence, début du XVe siècle. Paris, BnF, département des Manuscrits, Latin 7907 A fol. 83

 

 

 logos des partenaires des Midis de l’Archéologie

 

 logo du Centre de Gastronomie Historique, l'un des partenaires des Midis de l’Archéologie

 

 
Dernière modification : 30 septembre 2014